GN : Coup de fil cette semaine à Jean-Philippe Siat, cavalier plus que fidèle au GN !

07/02/2014

GN : Coup de fil cette semaine  à Jean-Philippe Siat, cavalier plus que fidèle au GN !

Droits FFE DR

Attaché au Grand National depuis sa création en 2008, Jean-Philippe Siat n’a jamais loupé une étape ! C’est avec son coéquipier, Ludovic Henry, depuis six ans qu’il a participé aux 27 étapes. Deuxième l’an dernier, Jean-Philippe est dans les starting blocks pour une septième édition ! 

Grand National : Tout d’abord, comment s’est passée la trêve hivernale ?

Jean-Philippe Siat :  Très bien. Ca été une trêve hivernale studieuse pour mon coéquipier et moi! Tous les chevaux ont bien travaillé. J’ai réussi à me libérer une semaine par mois depuis décembre pour aller faire des stages en Allemagne avec  Hans Henrich Meyer Zu Strohen. En Septembre dernier, j’avais déjà fait un stage pour préparer la Grande Semaine et le Master Pro.

GN : La reprise au Mans lors de la 1ère étape du GN ou avant ? Toujours le même coéquipier et toujours le même sponsor ou du changement cette année ?

Jean-Philippe Siat :  Ma reprise aura lieu au Mans et bien sur toujours avec Ludovic comme coéquipier. Par contre, nous sommes entrain de finaliser avec des partenaires pour l’Ecurie. Tarski van de Zuuthoeve restera  mon cheval de Grand Prix car les autres sont encore trop jeunes.

GN : Comment va Tarski ?

Jean-Philippe Siat : Il « pète le feu » du haut de ses 18 ans. Il est très en forme donc je n’ai pas de raison de l’arrêter.

GN : Tarski a une relève ? des nouvelles recrues dans les Ecuries ?

Jean-Philippe Siat : Lovesong  est une jument qui a pris 7 ans et qui a beaucoup évolué cet hiver. Sinon j’ai rentré une très bonne 5 ans il y a trois semaines. Elle a peut être un peu de retard dans son travail mais a de bonnes qualités pour l’avenir. Il faut prendre son temps ! Ca peut être un bon cheval dans les cinq ans à venir. J’ai de bons espoirs en elle.

GN : Le Grand National reste toujours un objectif cette saison ?

Jean-Philippe Siat : On va essayer de refaire un podium cette année. Ludovic sera peut être moins disponible étant donné que son cheval fait parti du groupe JO/JEM. On va essayer de se battre quand même !

GN : Et pourquoi pas une victoire ?

Jean-Philippe Siat : Elle nous a tendu les bras deux-trois fois déjà mais nous n’avons jamais réussi à l’accrocher pour l’instant. Nous sommes résistants et si nous devons faire 10 ans de Grand National pour décrocher cette victoire, on le fera (rire). Depuis le début, nous sommes très fidèles, je n’ai jamais loupé une étape. Ludovic a peut être été absent une fois je crois. Nous sommes prêts à nous prêter nos chevaux en cas de besoin comme c’est arrivé une année à Jablines. J’avais laissé Greystoke à Ludovic car il n’avait pas de cheval alors que j’en avais deux. Je suis sur que Ludo serait prêt à me laisser un de ses chevaux si Tarski avait besoin d’un peu de repos cette année. Je trouve que c’est un peu l’esprit du Grand National et en tout cas c’est notre esprit d’équipe !

Rendez-vous au Pôle Européen du Mans chez Philippe Rossi du 21 au 23 Mars pour la reprise du Grand National de Dressage ! 

Partenaires

Publicité